L’écriture inclusive est un débat qui fait rage aujourd’hui et je n’ai nullement l’intention d’y participer. J’ai personnellement d’autres combats à mener. Toutefois, lors de la rédaction des articles du blog, je suis confronté à cette nouvelle question liée aux genres.

Précision: l’écriture inclusive, c’est ça: les français·es sont divisé·es.
Oui! C’est affreusement moche et illisible. Aucune auteure ne voudrait voir son roman imprimé de la sorte.

Toutefois, dans un souci d’égalitarisme (et non de féminisme), je m’efforce de rester neutre quant au genre utilisé. Mesdames (on ne peut plus dire le si joli et délicat “mademoiselle” depuis 2012 en France…snif…), ne  vous offensez pas lorsque j’écrirai auteur, romancier ou lecteur pour parler d’ordre général et messieurs, ne fermez pas la page du blog si vous lisez lectrices, auteures et romancières. Les personnages que nous créons ne reconnaissent pas le sexe de leur créateur…ou créatrice? ça devient compliqué! Disons de leur créa!

Vous l’aurez compris, écrire en prenant en compte ces revendications est très compliqué pour moi. La rédaction des articles dédiés à l’écriture me demandent déjà un investissement conséquent et je ne peux donc pas toujours faire attention à cela. Veuillez donc me pardonner si certaines d’entre vous se sentent offensées ou simplement contrariées. Ce n’est en rien volontaire.

Merci de votre compréhension

Romain

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :