Romain Godest auteur
Romain Godest auteur

Créer un personnage de roman HF #02 – la princesse

Table des matières

Dans de nombreux romans d’heroic fantasy, la princesse est très peu exploitée. Elle reste en second plan avec la famille royale, la place du prince prévalant dans les esprits puisqu’il est souvent l’héritier. Dans cet article, je vous explique comment et pourquoi créer un personnage de roman de princesse est réellement intéressant pour votre récit. 

La princesse mérite son aventure

Les monarchies sont courantes dans les romans d’heroic fantasy. Elles donnent le ton  sur l’atmosphère générale du récit. Un système politique dirige finalement le monde depuis toujours. 

Par contre, la princesse est selon moi trop souvent au second plan. Elle mérite mieux. Attention ! Il n’est pas question de vouloir mettre une femme en avant juste pour le principe ou pour satisfaire une tendance. L’idée, c’est vraiment de voir comment nous pouvons exploiter ce personnage. Et est-ce que cela apporte un intérêt ? 

Les personnages de fantasy ne sont pas forcément des grands guerriers qui combattent en permanence. Ça l’a été à une époque. Aujourd’hui, c’est quand même beaucoup plus subtil. 

 

Une princesse combattante…

Il faut prendre en compte un premier point pour la princesse, c’est qu’elle pourra difficilement prendre part aux combats. Le roi ne permettrait pas de mettre sa fille en danger. Dans un monde médiéval fantastique, les femmes combattaient rarement. Il faut respecter l’histoire européenne qui influence très largement les romans d’heroic fantasy. Mise à part Jeanne d’Arc et quelques exceptions, nous ne connaissons pas beaucoup de femmes qui ont combattu par le passé. Cela ne sous-entend pas que c’est impossible, mais nous parlons d’une princesse, la fille du roi. Il y a quand même très peu de chances qu’il permette à sa fille d’aller combattre au front, de parcourir la forêt pour débusquer des brigands et d’aller faire des missions dangereuses.

Ainsi, selon moi, il faut vraiment éviter de tomber dans le piège de vouloir créer un personnage de princesse combattante pour se démarquer. C’est trop risqué côté narration et cohérence. D’ailleurs, le prince, surtout l’héritier, combat rarement également. C’est trop risqué. 

Quoi qu’il en soit, si vous décidez de créer une princesse combattante, il va falloir le justifier.

Il faudra vraiment expliquer pourquoi le roi laisse sa fille combattre et prend ce risque énorme alors qu’il y a des milliers de soldats. Et pourquoi la princesse elle-même a envie de combattre. Est-ce qu’elle en est capable ? Il faut qu’elle ait les compétences nécessaires acquise après des années de travail comme c’est le cas des soldats. 

Est-ce qu’elle a appris le maniement des armes ? Est-ce qu’elle est spécialiste en stratégie martiale ? Est-ce qu’elle rêve de combattre depuis toute petite ? Vous ne pouvez pas décréter brusquement qu’une princesse va aller au front pour le plaisir de l’insérer dans votre récit. Donc, il faudra vraiment le justifier avec cohérence. 


Un rôle politique pour la princesse

Le point sur lequel vous pouvez exploiter plus facilement la princesse est lié à son statut. En tant que membre de la famille royale, elle a forcément une influence. Même si elle n’est pas héritière (dans une monarchie patriarcale), elle demeure la fille du roi et de la reine. La princesse a l’oreille du roi ce qui peut lui permettre d’influencer la politique du royaume et de se servir de la noblesse.

Son rôle pourra donc être politique. Ensuite, ce sera à vous de décider ce que vous voulez en faire. Une personne qui va aider la noblesse, qui va essayer d’aller dans le bon sens ou qui va utiliser le pouvoir qu’elle a pour ses propres intérêts ? Les choix sont vastes, mais il est évidemment qu’un personnage ambitieux permet une psychologie plus marquante.

Si vous décidez de créer une princesse qui souffre et qui combat pour son compte, cela peut être vraiment très intéressant. Vous devrez alors lui fixer un objectif à atteindre. Pourquoi fait elle ça ? Qu’est ce qu’elle souhaite réellement ? Est-ce qu’elle veut tout simplement devenir reine ? Est-ce qu’elle souhaite aller à l’encontre d’un système qui place depuis toujours les hommes au pouvoir ? Ou veut-elle tout simplement le pouvoir pour elle seule au même titre que la plupart des politiciens. 

Le pouvoir ou la volonté de le prendre pervertit tout être humain, hommes et femmes. Il peut donc être intéressant, étant donné les mouvements féministes actuels (ceux des réseaux sociaux essentiellement), de prendre le contre-pied en créant une princesse perfide. Peut-être même en faire une féministe qui déteste le monde misogyne dans lequel elle évolue, mais qui est elle-même profondément misandre ? À vous de voir…

 

Un personnage de princesse au grand coeur

Vous pouvez également faire de votre princesse une défenseuse du peuple, lui donner une mission qui peut être basée sur l’actualité de notre pays ou du monde pour renforcer le message.

En revanche, il faut vraiment être subtil et ne pas y aller avec vos gros sabots. Oubliez les sujets sur les personnes de couleurs ou le féminisme de façade. C’est clivant et trop souvent mal amené. 

Vous devrez donc trouver un sujet cohérent et qui vous tient à coeur qui devra être en phase avec l’univers dans lequel la princesse évoluera et avec ses convictions. Elle devra alors s’y engager pleinement au risque d’y voir un caprice d’enfant gâtée qui cherche à s’occuper. La princesse n’est pas la première dame du pays…

Ainsi, il faut qu’il y ait une vraie raison et une vraie plus value. Si le peuple est en train de se faire massacrer, il sera très difficile de justifier la protection de quelques écureuils dans la forêt. Les habitants du royaume ne vont pas adhérer. Ou alors c’est intentionnel de votre part. Que pensez de l’argent obtenu pour reconstruire Notre-Dame alors que des gens travaillant pour le Smic peinent à vivre dignement ? C’est une voie qui peut être intéressante à exploiter : l’aveuglement et l’indifférence des nantis. 

Sinon, il faudra que le lecteur et ou la lectrice adhèrent à la mission que s’est fixée la princesse. C‘est à vous de les influencer par votre plume, par les messages que vous ferez passer. 

Si on observe George Martin et ce qu’il a fait avec Game of Thrones, l’auteur a été d’un talent fou pour nous faire détester certains personnages, puis finalement les prendre en pitié. C’est assez extraordinaire. Il nous a manipulé. Il a joué habilement avec nos émotions. C’est ce que vous devrez faire.

Gardez-bien à l’esprit que vos personnages évolueront dans un monde médiéval fantastique régi par des lois guerrières, par l’expansion territoriale, par la magie…et très souvent par les hommes. Dans la plupart des mondes heroic fantasy, nous observons ce schéma. 

Et c’est là qu’un personnage de princesse bien exploité peut être très intéressant. Créer un personnage vraiment atypique et à la psychologie détaillée dans un monde essentiellement masculin serait une prouesse qui ravira les lecteurs. Je vous le conseille vivement. 

Pensez bien à être subtil, juste et cohérent. C’est vraiment la règle quels que soient vos personnages. Et c’est encore plus le cas avec un personnage atypique comme celui d’une princesse.

Si vous avez d’autres pistes pour exploiter pleinement une princesse dans un récit, on peut en discuter dans les commentaires. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez vous abonner à ma chaîne Youtube ou vous inscrire pour la sortie de ma formation dédiée aux auteurs de fantasy. 

En attendant, je vous dis à très bientôt et écrivez bien.

À propos

Romain

Auteur passionné par l’heroic fantasy, j’aide aujourd’hui les romanciers à écrire leur roman. 

La formation

Découvrez le programme de la formation “Écrire un roman de fantasy”

Les guides d'écriture

Les catégories du blog

Me suivre

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This